On joue aux échecs? Mais non, il n'y en a qu'un d'échec, …heu, quoi que…

Les faits escomptés et contredits par la réalité:

  1. tant que jenous seraions muselés du masque (…) j'aurai, vraisemblablement tout mon temps (…) pour finir cette chanson mise de côté (…)” …et (surtout) d'autres liés à la même thématique;
  2. si vous n'avez aucune nouvelle sur le présent site d'ici septembre 2021” et puis rien à cause du constat du pire qui m'a profondément dégouté au point que je n'ai plus rien écrit ici cette année-là (en tout cas ici, en Alexandr…, heu, non, sur ce site-ci! D'ailleurs, malheureusement, je vis toujours au même endroit…);
  3. (…) vérités devenant en suite non-vraies, il faut les corriger pour rétablir la vérité vraie sur ce qui était une vérité vraie au départ (…)”, sauf que ce qui précède n'était rétabli et depuis, les choses empirent dans “l'empire du bien”…

Reprenons points par points …en mélangeant un peu pour revenir à l'ordre chronologique…

J'ai une chanson sur le thème de la traversée du désert qui était évidemment lié au con-grossièrement. J'espérais l'enregistrer au mieux sans trop tarder pour la sortir tant que le sujet était encore dans les esprits. À cet effet, j'ai priorisé des achats (que je me suis résigné à faire en ligne, mauvaise habitude que j'ai conservée depuis), enfind'ailleurs, j'aurais certainement pu mieux prioriser.

Quand c'est devenu évident que tout une frange de certaines professions se moquait de nous, j'ai été assez révolté et d'autres chansons ont été écrites pour le projet créé avec la chanson (la chanson!) (sic) susmentionnée et pour un autre et je voulais tout enregistrer ensemble, j'ai même déjà un titre pour le produit fini (inspiré par une connaissance que j'évite maintenant…), la photographie de la pochette et des prises de vues pour faire un ou plusieurs clip(s) vidéographique(s).

Puis, j'ai constaté que la situation tyrannique “sanitaire” s'éternisait et je croyais que ça durerait vraiment des années et des années.

C'est alors que, j'ai prévu d'écrire, composer et enregistrer en novembre 2020 un mini-album conceptuel avec un synthétiseur fait dans la précipitation (en environ un mois) comme je l'ai fait en février 2004 pourdans le but de me “remettre dans le bain”.

En décembre, mes préoccupations étaient ailleurs et pour cause, le “vaccin” avec altération génétique était déjà en train d'être diffusé, mes pires inquiétudes se concrétisaient alors, j'ai donc reporté ce projet à au moins aout 2021 (car le concept en question fait que je ne peux l'enregistrer que certains moins…).

Je pense que c'est en mai que j'ai été trahi par la personne la plus proche de moi qui m'a menti (par omission, mais quelle omission!), j'ai alors voulu tout plaquer, mais cela a été plus compliqué que prévu, notamment du fait des inondations (mortels, notamment pour une personne de la famille d'une connaissance) dues à la mauvaise gestion du barrage de la Gileppe, alors le projet de mini-album d'aout, ça m'est complètement sorti de la tête pour ne me revenir qu'il y a quelques jours quand j'ai retravaillé ce site.

Je me suis trompé sur le nombre d'année, de fait, ce 20 avril 2023, la dernière restriction totalitaire, bien que très légère (comparé à avant) et “sanitaire” est tombée.

J'ai encore du mal à le croire, je croyais qu'ils faisaient exprès de maintenir la chose dans leurs pseudo-lois probablement inconstitutionnelles (vingt lettres, mot compte zérouple).

Quelque part, c'est ce qu'ils font avec une sorte de lois “sanitaire” cadre qui inscrit définitivement dans la loi des “niveaux d'alerte”, mais le plus bas niveau (officiellement inauguré ce 20 avril) ne contient aucune restriction, même infime, juste un “conseil” dans deux cas très précis et en lien avec des malades ayant une affection respiratoire, donc, ce niveau un qui est au ras des pâquerettes (autant dire à zéro) sonne pour moi la fin d'une période que j'aurais crue bien plus longue.

Ceci étant, pour moi, les choses ont définitivement changée, l'humanité a prouvé qu'en majorité elle est des plus transigeante au transhumanisme qui passe par des altérations génétiques et donc, elle accepte d'être, un jour ou l'autre, dépassée et remplacée par une humanité que je méprise et, même avec une minorité d'êtres humains tout aussi opposé à cela que moi, nous sommes bien trop peu que pour être capable de changer quoi que ce soit à ce triste constat.

Que les choses soient claires: mon opinion est que depuis décembre 2020 dans les faits et la mi-2021 pour le constat de transigeance généralisée au transhumanisme, se reproduire, c'est engendrer des êtres humains dont on sait que la race (soit l'homo sapience sapience tel que nous le connaissons) disparaitra inévitablement, car le transhumanisme ne peut que triompher dans ces conditions des plus déplorables pour notre espèce. Tirez-en les conclusions que vous voulez…

Et d'ailleurs, depuis lors, je n'ai pratiquement plus écrit que sur ce sujet (en différentes variantes, mais tellement que j'ai peur d'être un peu redondant, tout de même).

Par contre, je suis un moment donné revenu sur cette chanson sur ma traversée du désert (qui, quelque part, se prolonge bien qu'évoluant sans cesse vers un pire…) et en retranscrivant la composition du papier à l'ordinateur, j'ai constaté que j'ai fait une erreur en notant et, ayant totalement oublié ce que j'aurais dû noter, je me retrouve avec d'évidentes fausses notes sur le solo de guitare principal. Que vais-je en faire? Je n'en ai aucune idée, j'ai reporté la chose à je ne sais quand…

Durant ce temps, la situation matérielle à évoluée, mais ce que je veux faire aussi (et c'est de plus en plus clair dans ma tête)…

À un détail près (qui doit arriver théoriquement d'ici un peu plus d'une semaine, mais cette commande à tellement été reportée qu'elle pourrait encore l'être), j'ai tout ce qu'il me faut pour enregistrer l'hommage à une personne qui m'est cher décédée il y a un peu plus d'un an, par contre, j'ai un “nouvel” ordinateur (qui a quinze ans) qui doit encore être configuré pour cela, actuellement, c'est un simple ordinateur de bureau en cours de personnalisation pour cette seuledernière tâche uniquement.

Au fait, j'y ai réinstallé un correcteur grammatical sur l'ordinateur susmentionné (qui est aussi libre au niveau logiciel qu'un ordinateur peut l'être), ce que je n'avais plus fait depuis des années, pour l'instant, il n'a servi que pour ce site…

À côté de cela, dansdu fait de mes réflexions sur différents accordages d'instruments, mais basés pour la plupart sur un même principe (que je dois encore expliquer dans les nouvelles de ce site), j'ai fait un choix assez radical (dont est exclu la chanson précédemment évoquée dans le paragraphe précédant) qui nécessite à tout le moins un investissement pour adapter le matériel existant.

J'ai eu (et c'est encore en cours …de renvois) une très mauvaise expérience en voulant acheter un des rares produits abordables qui était, sens avoir les qualités que je veux,est neuf et cette longue et douloureuse expérience d'achat (à renvoyer) m'a vraiment démoralisé (comme si la situation de l'humanité était trop peu déprimante, il fallait que cela s'ajoute à cette horrible situation). Donc pour l'instant, j'essaye d'accuser le coup à ce sujet (sans parler d'un autre sujet qui ne regarde que mes proches, mais qui me complique bien la vie et me démoralise aussi).

Bref, l'heure est pour moi au billant puisque je m'étais fixé comme objectif un enregistrement qui à passé la date limite, en effet, bien qu'ignorant jusqu'à la veille de celle-ci quand la date fatidique arriverait, celle-ci (le 20 avril 2023) est maintenant passée, c'est donc un échec pour cet enregistrement et le reste s'éternise. Tant pis, mon moral est de toute façon tellement bas, viendra ce qui viendra en temps opportun.

Ce constat m'impose de laisser tomber les paroles écrites au moins pour un projet (le deuxième dans l'ordre chronologique, pour ceux qui suivent), elles ne sont plus d'actualité, particulièrement dans la tête de la majorité des gens qui, il y a bien longtemps, sont passés à autre chose, se foutant du côté légal, l'ayant de toute façon accepté alors qu'il était déjà inacceptable et très certainement inconstitutionnel (dix-sept …idem, zéro “pointé” donc) dès le départ.

PD'ailleurs, pour la troisième chanson de ce projet, les paroles restaient en cours d'écriture, la déprime me “dés-inspirant” (sic) sur le sujet de celle-ci. Par contre, la musique des trois chansons composées pour ce projet, je compte bien en faire quelque chose, probablement quand je serai de nouveau révolté, ou avec un sentiment équivalant (étant donné la musique…)…

Et il y a encore autre chose de nouveau à ajouter: dernièrement, il semble que l'industrie musicale veuille imposer dans les prochaines années un récent système “entourant” (avec un nombre démesuré de diffuseurs…), en réaction, j'ai décidé de généraliser ce que je voulais déjà faire pour certains projets: mixer en monophonique! Il y aura peut-être des exceptions, mais sauf revirement de ma part, je vais m'y tenir pour la majorité de mes enregistrements.

Cette réaction est simplement anti-commerciale, alors que mes préoccupations actuelles sont tout autres, c'est de toute façon un combat impossible à gagner et donc “dépassé” depuis des centaines de lunes, mais j'y tiens quand même.

Ceci étant, pour l'hommage, étant donné le progressisme de la personne à qui j'ai l'intention de rendre hommage, ce sera certainement en stéréophonie tout de même.

Enfin, dans la suite de cette réflexion sur la monophonie, j'ai pensé à faire complètement autre chose musicalement, quelque chose d'assez noir…, dont lesoit dans un style musical est identique à un projet impossible à réaliser actuellement par manque d'inspiration pour celui-ci et qui est de ceux qui devaient être mixés en monophonie (et même le seul que j'étais au départ certain d'enregistrer de la sorte), ce, avant même que cette histoire d'industrie de la musiquecale qui veut obliger tout le monde à adapter ses systèmes (tant d'écoutes que d'enregistrement).

pourLe but est (comme pour l'un des projets reporté…) de me “remettre dans le bain” en enregistrerant avec le quatre pistes analogiques à ma disposition car en échange à durée indéterminée.

Pourquoi aurais-je plus d'inspiration pour un nouveau projet? Parce que celui dont il clone le style musical est conceptuellement paralysant en soi, en effet, ce n'est que sous certaines conditions (soit quand je suis dans un état émotionnel identique à ce qu'exprime principalement, à mon sens, ce style de musique et, ce, dans un but de sincérité) que j'écris pour celui-ci, pour ce qui est des paroles, c'est largement suffisant, mais pour la musique, j'ai trop peu de matière…

Pour autant, ce nouveau projet serait aussi sincère, mais j'accepterai de m'inspirer de quand je suis dans cet état émotionnel sans l'être pour écrire et composer (ce que font pratiquement tous les auteurs et compositeurs, moi y compris …sauf pour ce plus vieux et pluvieux projet).

Par ailleurs, comme souvent, je crois avoir trouvé les moyens, avec ce nouveau projet, qui me permettront d'arriver à quelque chose avec (tout du moins) moins d'effort que pour les autres projet en cours.

Remarquez que la seule fois où cela à vraiment marché, les choses allaient si vite que j'écrivais et composait sans cesse et cela prenait finalement bien trop de place dans ma vie, j'ai alors eu une réaction un peu “épidermique” à ce projet (qui pour tout dire n'est autre que l'incarnation de mi-2018 de Léon des Noirauds, quoi qu'il fût alors nommé différemment), projet dans lequel j'ai peu avancé depuis.

Peut-être encore un projet qui m'éloignera des autres projets, mais je pense qu'émotionnellement, j'en ai besoin en guise de catharsis.

Bon, après,Remarquez que j'ai discuté de ce sujet avec une psychologue qui avait l'air de dire que c'était peut-être de nature à enfoncer dans le dit état émotionnel plutôt que d'être une catharsis, ce à quoi j'ai répondu que je veux bien le concevoir pour certains (et je pensais même à quelqu'un en particulier), mais non pour ma personne. Ce qu'il en est dans les faits, aucune idée et, de toute façon, ainsi ira la vie et puis c'est tout.

Bref, il semble que je m'enfonce dans les effets d'annonces… (je ne les lie plus!).