Ceci étant, cette erreur m'aura permis beaucoup de choses, notamment de comprendre avec le temps, la pratique et surtout de nombreuses réflexions, que, me concernant et hors cas particuliers, cinq cordes, pour une guitare, c'est largement suffisant, une sixième, pour un cas très particulier qui m'intéresse, c'est un plus intéressant.

Dans le même ordre d'idées, concernant les guitares basses, deux cordes, c'est largement suffisant, avec un accordage en quarte classiquetraditionnelle, il en faudrait trois et c'est trop!, donc, il faut accorder en quinte, mais, dans un cas particulier (mon principal projet musical…), j'hésite encore (par manque de réflexion sur le sujet) entre une guitare basse six cordes et l'utilisation de deux guitares basses.

Il faut dire qu'y a deux problèmes pratiques à la solution de la guitare basse 6 cordes: une sans fret à l'électronique passive, c'est impossible à trouver à un prix abordable sans sombrer dans l'importation du pays de l'auteur de “孫子兵法” (auteur dont le nom se trouve dans le chapeau) et ce que je veux en faire serait alors techniquement très difficile à jouer (hors, je ne suis interprète que parce qu'il le faut bien).

Ce dernier point fait que séparer en deux guitares basses (au moins) est une solution, d'un point de vue pratique, il n'y a aucun problème à ajouter un instrument (c'est pour un projet et non pour un groupe), mais je n'ai aucune idée de comment organiser pratiquement la chose et de comment cela sonnerait, il faudrait que je fasse des essais.

Les deux précédents paragraphes sont encore plus inutiles que ce qui précède, parler d'une réflexion en cours dans un article d'autant plus fini qu'il annule l'article initial, c'est presque sur-réaliste. Mais le plus inutile, cela reste tout de même ce dernier paragraphe.